Les représentants de quelque 200 pays, sous pression de l'alerte rouge lancée par les scientifiques, ont entamé dimanche en Pologne deux semaines de négociations visant à donner du souffle à l'accord de Paris sur le climat.


Le président sortant de la COP23, le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama, a passé le relais à son successeur polonais Michal Kurtyka, qui présidera cette 24e conférence de l'ONU pour le climat (COP24) à Katowice.