Bruxelles

Aujourd'hui
  • 11°
  • 7%
  • NNO 6km/h
La météo à 10 jours

Arsenal : un dépôt de musique inoubliable

Arsenal : un dépôt de musique inoubliable © Marie Wynants


Bon, ok, c’est un peu tiré par les cheveux, mais ce groupe porte néanmoins le même nom que la célèbre équipe anglaise. Et la comparaison s’arrête là, sauf si l’on considère les meutes de spectateurs que l’un et l’autre sont en mesure de mobiliser. Car Arsenal a déjà joué à guichet fermé (et nous parlons du groupe). Le scénario est identique pour tous leurs passages lors des grands festivals de notre pays : ils cassent la baraque après une petite demi-heure à peine.

La source et les jambes Les chanteurs Hendrik Willemyns et John Roan semblent bien avoir trouvé une source inépuisable de tubes. Leur premier hit (avant même « Mr. Doorman ») s’intitulait « A Volta », une bande sonore aux tonalités brésiliennes lounge qui affichait clairement les ambitions des deux hommes : faire bouger le public !

Salut, l'invité !
« Mr. Doorman » les propulse sur le devant de la scène (un titre tiré d’« Oyebo Soul », un album rempli de tubes) et ouvre à Arsenal la porte des festivals. « Outsides » (le deuxième album) rencontre, lui aussi, un succès fulgurant et le concept n’y est pas étranger : chaque chanson est interprétée par un chanteur invité. Ont notamment été conviés : Aaron Perrino (de The Sheila Divine), Gabriel Rios et Mario Vitalino dos Santos. Pour « Lotuk », ils réitèrent le principe avec un franc succès. Dans l’intervalle, la série documentaire « Paper Trails » et l’album « Lokémo » sont publiés.

Au cœur de l’histoire

Autre chose encore ? Bien entendu ! Mais nous allons en rester là : les deux albums suivants, intitulés « Furu » (2014) et « In the Rush of Shaking Shoulders » (2018), octroient à Arsenal une place plus que méritée dans les annales belges de l’histoire de la pop.

Un groupe exceptionnel, car...

Un groupe exceptionnel, car... © Marie Wynants


Un genre nouveau ?
Willemyns et Roan : le tandem de choc. Les deux hommes ont un passé différent. Avant de rejoindre Arsenal, Roan évolue sur la scène rock et Willemyns dans l’univers de la dance. Ils ont ensuite décidé d’unir leurs goûts afin de créer quelque chose de différent et de proposer « l’Oyebo Soul » (âme cachet d’aspirine). Cet album bénéficie d’un accueil chaleureux dans le monde entier (« focused and unpredictable at the same time » – AllMusic). Des dizaines de milliers d’exemplaires s’écoulent en deux ans aux Pays-Bas, au Japon, en Espagne, au Portugal et aux États-Unis.

Groupe
Un duo en studio. Et en live ? Ils sont toujours accompagnés d’une multitude de musiciens talentueux. Se tiennent aux côtés de John Roan pour mettre le feu : Leonie Gysel (issue d’une famille de musiciens), ses sœurs Kapinga et Eva chantent également et leur frère Sam officie à la batterie. Vous apercevez aussi : Mirko Banovic, Dirk Loots, Matthias Bastiaens et Jan Roelkens. Bruno Fevery était avant à la guitare, mais il a été embrigadé par le groupe Kyuss Lives de John Garcia ! Aujourd’hui, il joue aux côtés d’Arno.

West Kanye West, le fou/génial/dingue/visionnaire/déséquilibré/ami de Trump (biffez la mention inutile), a dit ceci à propos de « Outsides » : « Amazing! » Un beau compliment ! Trois anecdotes au sujet d’Arsenal.

Tragique.
Vous n’avez pas votre vie en main. Le destin en détermine une grande partie. Mario Vitalino dos Santos, le Belgo-brésilien qui chantait la chanson « A Volta » et assurait les chœurs dans « Saudade » est décédé l’année passée dans un tragique accident de la circulation. Un chouette type qui, en parallèle à la musique, pratiquait également la capoeira et aidait à améliorer les conditions de vie de son village natal grâce aux rentrées financières de ses chansons.


Live
Arsenal en live ? C’est une affaire qui roule. Ce qu’Arsenal vous fait vivre en concert ? Un véritable choc. Si vous allez voir Arsenal sur scène, mieux vaut emporter des vêtements supplémentaires : soit vous les déchirerez lors de vos danses effrénées, soit vous serez tellement trempé(e) de sueur que vous aurez envie de vous changer.


Baleine
Superbe clip de l’une de leurs dernières chansons, tirée de l’album « In the Rush of Shaking Shoulders » : « Whale ».


Trois bonnes raisons d’aimer Arsenal

« John et Hendrik forment un couple et Arsenal est leur bébé ». Déclaration de Leonie Gysel dans Belpop. Découvrez la totalité de l’émission ici :


Gus Roan ? Le père de John Roan. Et il est notamment connu pour ce tube :  


Arsenal a réalisé un documentaire pour Lotuk dans lequel il part à la rencontre des chanteurs qui ont prêté leur voix pour réaliser l’album. Par exemple John Garcia.  

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0