Les trois fédérations Horeca, les syndicats agricoles et l'association des cuisiniers artisans ont signé vendredi une charte par laquelle ils s'engagent à promouvoir l'offre de viande bovine belge au consommateur.


L'initiative a été coordonnée par le ministre fédéral de l'Agricultures, Denis Ducarme. Elle vise à sortir de l'ombre des viandes bovines étrangères les viandes produites en Belgique et leur diversité: Blanc-Bleu, Bleue de Chimay, Rouge des Flandres, Limousine, Charolaise, Angus, etc.

"Chez les consommateurs, il y a parfois une méconnaissance de la diversité des produits qui viennent de chez nous. A travers cette charte, il s'agit de présenter davantage encore cette belle viande. Il y en a pour tous les goûts: du tendre, du gras, du moins gras, de l'intermédiaire, ... La qualité est là mais aussi le bien-être animal, sans compter une empreinte carbone réduite: ce n'est pas de la viande qui doit traverser les océans, c'est de la viande qui vient d'ici", a expliqué le ministre, entouré des responsables des fédérations Horeca, de la Fédération wallonne de l'Agriculture, du Boerenbond, de l'ABS et d'Eurotoques.

Par cette charte, l'éleveur s'engage à garantir la traçabilité de la bête, à respecter son bien-être ou encore à lui offrir une alimentation saine et durable tandis que l'Horeca s'engage à organiser des formations, promouvoir les viandes bovines élevées en Belgique et présenter au consommateur des morceaux moins connus de ces viandes.

Un logo verra prochainement le jour qui garantira au client d'un restaurant qu'il déguste un plat préparé avec de la viande bovine belge.