Le Forem doit être un acteur personnalisé (UCM) © BELGA

"Le Forem doit se positionner comme un acteur personnalisé", recommande l'Union des classes moyennes (UCM) à l'office public de l'emploi dans le secteur de l'aide à l'intégration professionnelle, rapporte L'Echo vendredi. L'UCM plaide aussi pour un entretien de sélection avant le rendez-vous en entreprise, afin d'éviter l'"effet cachet".


L'enquête de satisfaction compilée par l'UCM montre qu'un employeur sur deux compte sur le Forem pour la diffusion des offres d'emploi. L'UCM estime qu'un positionnement clair des acteurs publics est nécessaire, alors qu'il existe une multitude d'acteurs pour donner de l'écho à une offre, comme les réseaux sociaux.

"Le Forem doit se positionner comme un acteur personnalisé", explique David Piscicelli chargé de l'étude menée par l'Union des Classes moyennes. "Cela passe notamment par l'utilisation de logiciels informatiques, à l'instar de la plateforme de matching lancée en octobre 2018, ou encore la mise en place d'une administration numérique".

L'UCM est aussi préoccupé par l'effet cachet, soit le phénomène des demandeurs d'emploi qui se rendent aux entretiens passés par les demandeurs d'emploi dans le seul et unique but de recevoir les cachets nécessaires pour toucher les allocations de chômage.

L'UCM demande une étape de screening en amont de l'entretien chez l'employeur. "Aujourd'hui, les étapes de sélection opérées par le Forem retiennent plusieurs dizaines de profils, qui vont se rendre dans les entreprises. Or nous pensons qu'un premier travail de sélection doit être opéré par les conseillers du Forem. Il permettrait de retenir 6 cv. maximum et de cibler les candidats crédibles en terme de qualification, mais aussi de motivation", continue le responsable du dossier.