Des milliers de salariés de la compagnie minière sud-africaine Sibanye-Stillwater (or) ont mis fin mercredi à une grève de cinq mois après avoir obtenu une augmentation de leurs salaires pour les trois prochaines années, ont annoncé syndicat et direction.


L'accord conclu entre les deux parties prévoit une hausse de 5,5% la première année et de 5,5% ou de l'équivalent du taux d'inflation s'il est plus élevé les deux années suivantes.
"Nous allons signer cet accord. Cela signifie que la grève est officiellement terminée", a déclaré Joseph Mathunjwa, le patron de l'Association des mineurs et des travailleurs du bâtiment (AMCU), à l'origine du mouvement.
"Ca n'a pas été facile", a-t-il poursuivi devant les grévistes, dont le chiffre a atteint jusqu'à 15.000 personnes au plus fort de la grève enclenchée en novembre dernier.
Les grévistes devraient reprendre le travail mardi prochain, à l'issue du long week-end pascal férié.
"Nous sommes satisfaits que la grève qui affectait nos mines d'or s'arrête", s'est réjoui le PDG de Sibanye-Stillwater, Neal Froneman, dans un communiqué.
Sibanye-Stillwater, deuxième producteur d'or d'Afrique du Sud, a annoncé en février la suppression de plus de 6.000 emplois, soit 10% de ses effectifs, en raison des pertes financières accumulées par deux de ses principales mines du pays.
Longtemps un des moteurs de l'activité économique de l'Afrique du Sud, le secteur minier a amorcé ces dernières années un lent déclin, victime des variations des cours des matières premières et de la hausse de ses coûts de production.