Le conseil d'administration de l'Unizo, l'union flamande des indépendants, a approuvé mercredi soir le projet d'accord interprofessionnel. "La balle est maintenant dans le camp des autres partenaires sociaux", a ajouté l'organisation dans un communiqué.


"Il s'agit d'un accord équilibré, avec autant d'attention pour les besoins de nos employeurs que de leurs travailleurs", a défendu avant le vote l'administrateur délégué de l'Unizo, Danny Van Assche.
La fédération souligne que le compromis négocié fin février respecte la norme salariale et accroit la flexibilité en matière d'heures supplémentaires. Elle appelle les syndicats à prendre eux aussi leur responsabilité. "Le rejeter serait irresponsable", met-elle en garde.
On connaîtra mardi prochain la position définitive de la CSC, de la FGTB et de la CGSLB sur ce projet d'AIP, qui prévoit notamment une augmentation salariale de 1,1% en plus de l'index cette année et en 2020, une augmentation du salaire minimum dans une proportion identique, des heures supplémentaires plus flexibles et un assouplissement du régime de RCC.