Plus de parents d'un enfant handicapé pourront avoir un crédit-temps © BELGA

Le conseil des ministres a approuvé vendredi un arrêté royal qui permettra à un nombre accru de parents de bénéficier d'un crédit-temps pour s'occuper d'un enfant handicapé, a annoncé le ministre de l'Emploi, Kris Peeters.


Le handicap d'un enfant est déterminé sur la base d'une échelle de points. Jusqu'à présent, seule la partie de l'échelle qui tient compte de l'incapacité physique et mentale est utilisée pour le crédit-temps.

Désormais, l'échelle sera appliquée plus largement et toutes les dimensions du handicap seront prises en compte. L'attention sera, par exemple, portée à la situation quotidienne de l'enfant. On pourra de la sorte tenir compte du fait qu'un enfant suit un enseignement à domicile et de ses aptitudes à la parole et à la mobilité.

L'impact du handicap sur la famille sera également pris en compte, par exemple, la capacité de l'enfant à se laver ou s'habiller seul. La question qui se pose est alors de savoir, par exemple, si un enfant a besoin de soins quotidiens complexes ou s'il peut se laver et s'habiller seul.

Selon M. Peeters (CD&V), sur la base des chiffres de 2016, le nombre d'enfants ainsi concernés pourrait passer de 1.300 à 2.370. L'arrêté royal relève en outre à 21 ans l'âge de l'enfant qui donne droit à ce régime. Un autre arrêté augmente par ailleurs de 14% les allocations accordées aux travailleurs isolés pour les les congés thématiques pris prodiguer des soins à un enfant.