Le syndicat de l'enseignement secondaire tunisien a annoncé samedi mettre fin à son mouvement de protestation mené depuis des mois pour réclamer notamment une hausse des salaires, suite à un accord avec le gouvernement.


"Nous avons trouvé un accord avec le gouvernement concernant l'ensemble de nos revendications", a déclaré le secrétaire général adjoint du syndicat national de l'enseignement secondaire Morched Idriss.
Au regard de cet accord, le syndicat "abandonnera la grève, les sit-ins et les blocages, et les enseignants retourneront au travail pour que l'année scolaire soit une réussite", a ajouté M. Idriss.
Affilié à l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), la puissante centrale syndicale du pays, le syndicat de l'enseignement secondaire mène depuis des mois un mouvement de protestation pour réclamer notamment une hausse des salaires, des primes, des lycées en meilleur état ou encore l'application d'accords conclus avec le gouvernement concernant la mise en oeuvre de promotions.
Les enseignants ont ainsi massivement fait la grève des notes depuis octobre, la plupart d'entre eux n'ayant pas organisé d'examens au premier trimestre ni donné de bulletins de notes pour faire pression sur le gouvernement, en dépit d'appels de l'UGTT à cesser ce boycott.
Mercredi, plusieurs milliers d'enseignants avaient de nouveau manifesté à Tunis.
Depuis la révolution de 2011, le secteur de l'éducation a été perturbé à plusieurs reprises par des mouvements de protestation des enseignants, entraînant parfois la suspension de cours.
La Tunisie est minée par des conflits sociaux et des grèves depuis la révolution, qui avait été largement motivée par la pauvreté.