Les différends commerciaux, le changement climatique et les attitudes égoïstes dans la résolution des problèmes mondiaux menacent les perspectives de croissance économique, ont averti lundi les Nations unies.


L'économie mondiale devrait continuer à croître à un rythme stable de 3% en 2019 et 2020, mais certains signes "mettent en évidence un certain fléchissement", selon le rapport annuel de l'ONU sur la situation et les perspectives de l'économie mondiale. "Ce que nous voyons se produire est une tendance croissante à faire attention à soi d'abord, au lieu de rester dans une action collaborative et de coopération", a expliqué lors d'une conférence de presse Elliot Harris, chef économiste à l'ONU.
Le rapport mentionne notamment la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine - qui ont conclu une trève devant expirer début mars -, notant qu'un "épisode prolongé de tensions accrues et une montée en flèche de l'imposition de nouveaux droits de douane" représentaient "un risque considérable" pour le commerce mondial.
A propos du climat, M. Harris a estimé que la transition vers les énergies renouvelables n'intervenait "pas assez rapidement". Le changement climatique présente aujourd'hui "des risques à court terme", a-t-il dit.
Par ailleurs, la croissance économique est inégale et échoue souvent à atteindre les régions qui en ont le plus besoin, indique ce rapport.
L'ONU prévoit une baisse de la croissance américaine de 2,5% en 2019 à 2% en 2020, du fait du ralentissement de l'impact de la grande réforme fiscale menée par l'administration Trump fin 2017.
La croissance de la Chine devrait se situer autour de 6,3% en 2019, contre 6,6% en 2018.
Dans l'Union européenne, la croissance se maintiendra à 2%, même si le Brexit fait peser un risque de ralentissement.