Trois starters sur quatre sont heureux d'avoir franchi le pas vers le monde des indépendants et, à refaire, ils recommenceraient, ressort-il d'une évaluation réalisée auprès de quelque 1.000 starters en 2018 par le groupe de services en ressources humaines Acerta et publiée dimanche.


L'étude d'Acerta montre que 76% des indépendants, interrogés sur leurs premières expériences, sont satisfaits de leur choix. 75% franchiraient à nouveau le pas sans hésiter tandis que 53% d'entre eux s'estiment suffisamment préparés.
En revanche, 1 starter sur 4 estime encore manquer d'accompagnement et de conseils de tiers dans son parcours vers le statut d'indépendant. Pour 16% d'entre eux, le financement et trouver un comptable figurent parmi les obstacles rencontrés.
Le côté administratif de la fonction a par ailleurs été une surprise désagréable pour 15% des sondés, de même que les préoccupations liées aux clients en défaut de paiement (10% des répondants) et l'acquisition de clients (9% des répondants). Aussi, pour 25% des indépendants débutants, ces difficultés pourraient constituer un motif suffisant pour reconsidérer un emploi bien payé en tant qu'employé. Et 5% d'entre eux considèrent même de mettre un terme à leur activité.
Autre conclusion notable de l'enquête: 88% des starters préfèrent travailler seuls la première année. À la question de savoir s'ils envisagent de recruter du personnel dans l'année, 88% répondent ainsi par la négative. La première préoccupation du starter est donc de garantir son existence en tant qu'indépendant, l'ambition de devenir employeur n'est pas immédiatement à l'ordre du jour, souligne Acerta.
L'enquête révèle encore que 68% des entrepreneurs ayant débuté en 2018 n'ont pas de business plan tandis que 55% d'entre eux n'ont pas suivi de formation complémentaire en gestion d'entreprise après l'obtention de leur diplôme.