La Chine a indiqué mercredi qu'elle allait s'efforcer de faire avancer les négociations commerciales avec les États-Unis dans les 90 jours, s'engageant à agir rapidement sur "les points de consensus" avec Washington pour apaiser le différend commercial bilatéral.


"Les équipes économiques et commerciales des deux parties vont activement promouvoir la consultation dans les 90 jours avec avec un calendrier et une feuille de route clairs", a déclaré le ministère du Commerce.
"La Chine va commencer la mise en oeuvre de points spécifiques sur lesquels un consensus a été obtenu. Le plus tôt sera le mieux", a-t-il ajouté.
Chine et États-Unis sont convenus d'une trêve dans la guerre commerciale qu'ils se livrent ces derniers mois, lors d'une rencontre de leurs présidents respectifs, Xi Jinping et Donald Trump, samedi en clôture du G20 de Buenos Aires.
Ils se sont mis d'accord pour relancer des négociations portant sur des "changements structurels" dans leurs relations commerciales, Washington évoquant un délai de 90 jours durant lesquels sera suspendue l'application par l'administration américaine d'un nouveau volet de droits de douane sur des produits importés de Chine.
La présidence américaine a aussi averti que faute d'accord dans ce temps de négociations imparti, notamment à propos des transferts "forcés" de technologie et "vols" de propriété intellectuelle dénoncés par Washington, "les droits de douane de 10% ser(aient) portés à 25%".
La Chine n'avait jusqu'à présent pas confirmé l'échéance des 90 jours.
Commentant la rencontre de Buenos Aires, le ministère l'a qualifiée de "succès": "nous avons confiance dans la mise en oeuvre", a-t-il souligné.
Donald Trump qui évoquait lundi un "grand bond en avant" dans les relations avec Pékin a retrouvé mardi soir un ton menaçant vis-à-vis, tout en disant toujours croire à un accord avec le géant asiatique. Le matin même, il avait pour la première fois évoqué la possibilité de prolonger la trêve de 90 jours, jusqu'au 1er mars.