Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, soupçonné d'avoir commandité le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, est arrivé mercredi à Buenos Aires pour participer au sommet du G20.


Les télévisions argentines ont diffusé des images de son arrivée à l'aéroport international Ezeiza, où il a été accueilli par le ministre argentin des Affaires étrangères, Jorge Faurie. Six avions transportaient la délégation saoudienne et la logistique.

Le prince pourrait rencontrer à Buenos Aires le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avec lequel les relations sont extrêmement tendues depuis l'affaire Khashoggi.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a porté plainte lundi devant la justice argentine contre le prince, dit "MBS", dans les dossiers Khashoggi et du Yémen, la Constitution argentine reconnaissant la compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité.

"Les autorités judiciaires argentines ont commencé à analyser une plainte sur le rôle présumé du prince héritier Mohammed ben Salmane sur de possibles crimes de guerre commis par la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen et des cas de torture par des responsables saoudiens", selon l'ONG. HRW a également demandé à la justice argentine d'enquêter sur la "possible complicité" de MBS dans le meurtre de Jamal Khashoggi le 2 octobre.

Le procureur général, Ramiro Gonzalez, doit décider mercredi s'il requiert l'ouverture d'une instruction.

Le prince héritier doit assister vendredi et samedi au sommet du G20 à Buenos Aires. Il s'est rendu ces derniers jours aux Emirats arabes unis, au Bahreïn, en Egypte et en Tunisie.

Cette tournée internationale marque sa première sortie hors de son pays depuis le début du scandale.