Le Premier ministre français prêt à recevoir une délégation "représentative" des gilets jaunes © BELGA

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, s'est dit prêt mercredi à recevoir une "délégation représentative" de "gilets jaunes", souhaitant également que le mouvement participe à la future concertation sur la transition écologique annoncée par le président Emmanuel Macron.


"S'il y a une délégation représentative des 'gilets jaunes', alors je le ferai", a répondu sur RMC/BFMTV le Premier ministre. "Dans ce qu'ils formulent, il y a beaucoup de choses très légitimes qui doivent être entendues", a-t-il estimé.

Il a par ailleurs confirmé la hausse de la taxe sur le carburant au 1er janvier avec un système destiné à en limiter l'impact, comme annoncé la veille par Emmanuel Macron pour répondre à ce mouvement de manifestation.

"Si au cours de l'année, il y a un envol du prix de la matière première alors, on pourra revenir au niveau de la taxe fixée au 1er janvier", a expliqué le chef du gouvernement, sur RMC/BFMTV, précisant que "si le prix monte à cause de phénomènes que nous ne maîtrisons pas, alors, nous n'ajouterons pas de taxes supplémentaires".

Il a enfin affirmé qu'il n'y "aurait pas de coup de pouce supplémentaire" pour le salaire minimum (Smic) le 1er janvier, mais seulement une "revalorisation légale".

"Notre politique, ce n'est pas de faire des coups de pouce au Smic, notre politique c'est de faire en sorte que le travail paye (...) Il y aura une revalorisation, la revalorisation légale (...) Il n'y aura pas de coup de pouce supplémentaire", a déclaré M. Philippe, rappelant que les salaires nets ont augmenté en octobre avec la baisse des cotisations salariales.