Peu de gilets jaunes à Hasselt © BELGA

Au lendemain d'une première manifestation flamande à Genk, environ 25 gilets jaunes ont mené une action mardi à Hasselt. Parmi les activistes se trouvaient une dizaine de personnes de l'organisation d'extrême droite Voorpost.


Les gilets jaunes se sont rassemblés à l'appel du groupe Facebook "Leg Vlaanderen plat" (Bloquons la Flandre). Comme à Genk, environ 25 gilets jaunes et quelques sympathisants ont répondu présents.

Les activistes se sont expressément distanciés de Voorpost, groupe d'extrême droite. Néanmoins, le profil Facebook de Marko Kleijn, à l'origine du rassemblement, montre qu'il "aime" notamment Voorpost, le Néerlandais extrémiste Geert Wilders, le parti d'extrême droite allemand Pegida, le Vlaams Belang et Dries Van Langenhove, leader de Schild & Vrienden.

"La majorité de notre groupe ne veut pas travailler avec eux. Ils sont d'extrême droite et je suis choqué par leur agenda. Ils défendent des choses que nous ne défendons pas", a insisté M. Kleijn. "Je suis moi-même marié à une femme étrangère. Nous sommes ici pour le prix du carburant et le portefeuille des gens."

Le groupe a aussi mené des actions mardi à Herentals et Saint-Nicolas. Samedi, il souhaite organiser une manifestation dans plusieurs localités de Flandre.