Tesla connaissait une séance difficile mercredi à Wall Street, suite à une information de presse indiquant que le gendarme de la Bourse, la SEC, avait formellement ouvert une enquête sur le projet de retrait en Bourse du constructeur automobile. Le titre perdait 2,74% moins d'une heure avant la clôture. Il avait dévissé de plus de 4% un peu plus tôt.

L'autorité des marchés financiers, la SEC, a adressé une injonction (subpoena) à Tesla sur les déclarations sur Twitter le 7 août de son PDG Elon Musk, affirme la chaîne d'informations financières Fox Business, citant des sources anonymes. Dans cette requête juridique, le régulateur demande au groupe de lui fournir des documents sur le projet de retrait de la cote évoqué sur Twitter et surtout sur l'affirmation de M. Musk selon laquelle il a "sécurisé le financement" pour cette opération qui se ferait au prix de 420 dollars le titre, valorisant Tesla à plus de 71 milliards.
Cette démarche, si elle est avérée, signifie que la SEC a formellement ouvert une enquête sur cette affaire, qui agite les milieux financiers américains depuis plus d'une semaine. Au départ, le régulateur s'était contenté de demander à Tesla si les affirmations de M. Musk étaient réelles.
Contacté par l'AFP, Tesla n'a pas souhaité commenter.
Le milliardaire s'est mis dans un bourbier dans lequel il essaie de se sortir depuis lundi. Il lui est reproché de s'être avancé en assurant disposer du financement pour une sortie de la Bourse, qui se monterait à environ 50 milliards de dollars au moins même s'il décidait de garder sa participation de 20% au capital.
Elon Musk a tenté de dissiper les doutes en affirmant lundi qu'il menait des discussions avec le fonds souverain saoudien PIF et que celui-ci semblait disposé à financer l'opération, laquelle permettrait à Tesla de se soustraire de la pression permanente des marchés au moment où il connaît des difficultés de production avec sa voiture destinée au grand public, le Model 3.
Pour ne pas arranger les choses, le groupe, qui a formé un comité spécial pour étudier la faisabilité de cette opération, a fait savoir mardi n'avoir toujours pas reçu de proposition de retrait de la Bourse.
Deux financiers ayant parié sur la chute boursière de Tesla ont déjà déposé des plaintes accusant Elon Musk de manipulation de cours.