Les représentants des pilotes et des membres d'équipage de tous les pays où Ryanair dispose d'une base vont se réunir le mois prochain à Rome, a indiqué le Syndicat national portugais du personnel de bord de l'aviation civile (SNPVAC) au quotidien Dinheiro Vivo. Ils formuleront un cahier de revendications qu'ils soumettront à la direction de la compagnie low cost. Si les pontes de l'entreprise irlandaise refusent d'accéder à ces demandes, cela pourrait aboutir à la grève la plus importante de l'histoire de la compagnie, préviennent les syndicats.

"Nous regrettons de devoir en arriver là, mais tant que M. O'Leary continue de gérer l'entreprise de cette manière, c'est notre seule façon de montrer notre mécontentement", explique Bruno Fialho du SNPVAC.

La compagnie à bas coûts fait face au mécontentement de son personnel dans plusieurs pays. Une grève des pilotes de Ryanair a ainsi touché la Belgique, la Suède, l'Irlande, l'Allemagne et les Pays-Bas vendredi dernier, affectant près de 55.000 passagers, deux semaines après un arrêt de travail de deux jours du personnel de cabine en Belgique, en Italie, en Espagne et au Portugal.

"Nous sommes unis et nous allons continuer jusqu'au bout de nos forces", a garanti M. Filhao.

Ryanair a seulement indiqué qu'elle entendait poursuivre les discussions relatives à la reconnaissance des syndicats au cours des prochaines semaines et des prochains mois.