RTL Belgium prend acte de l'action judiciaire de Stéphane Rosenblatt à son encontre © BELGA

RTL Belgium prend acte de la décision de Stéphane Rosenblatt d'intenter une action judiciaire à son encontre, indique le groupe audiovisuel jeudi dans un communiqué, précisant qu'il n'a jamais été question de se séparer de cette figure phare de l'entreprise. Responsable jusqu'à récemment des contenus de la radio Bel RTL en plus de sa fonction de directeur de la télévision au sein de l'entreprise, Stéphane Rosenblatt réclame la récupération de ses précédentes fonctions et responsabilités et se dit prêt à négocier son départ s'il n'obtient pas satisfaction, rapportent Le Soir et L'Echo sur leurs sites internet.

Après avoir démis de ses fonctions l'ancien directeur des radios Eric Adelbrecht fin mai, RTL Belgium a décidé de confier l'entièreté de la gestion du pôle radio à Erwin Lapraille. De ce fait, Stéphane Rosenblatt a perdu la charge des contenus de la radio Bel RTL, dont il avait hérité en juin 2017 après avoir cédé sa place de directeur de l'information à Laurent Haulotte.

En réaction à ce jeu de chaise musicale, Stéphane Rosenblatt a introduit une action en référé devant le tribunal du travail de Bruxelles contre son employeur. Les plaidoiries ont été fixées au 12 juillet, selon Le Soir.

"RTL Belgium regrette cette décision et la situation conflictuelle actuelle à laquelle elle mène", souligne le groupe dans un communiqué. Elle fait suite aux aménagements récents opérés au sein du comité de direction, lesquels visaient notamment à rencontrer la volonté du conseil d'administration de Radio H (société holding détenant les sociétés qui émettent Bel RTL et Contact, ndlr) de nommer une personne spécifique dédiée exclusivement à la direction des radios du groupe et de palier le plus rapidement possible l'absence d'avancées dans le redressement des audiences de Bel RTL."

"Cette évolution fait partie intégrante de la transformation à l'œuvre au sein de l'entreprise depuis septembre 2017 et qui s'est notamment traduite par le départ de 88 collaborateurs et la réorganisation des équipes en place. Cette transformation porte sur l'ensemble de l'entreprise, en ce compris son comité de direction", rappelle par ailleurs RTL Belgium, ajoutant que plusieurs tentatives d'apaisement et des propositions de conciliation avaient été entreprises auprès de Stéphane Rosenblatt, en vain.