Proximus incapable de tester la 5G à Bruxelles en raison des normes d'émissions © BELGA

L'opérateur Proximus a récemment dû renoncer à tester la technologie de télécommunication mobile 5G sur Bruxelles en raison des normes d'émission trop strictes dans la capitale, a déploré mardi sa patronne Dominique Leroy, tandis que le ministre fédéral en charge des Télécommunications, Alexander De Croo, regrettait le caractère "émotionnel" du dossier.

Proximus a réalisé fin avril à Haasrode (Louvain) le premier essai extérieur réussi de la 5G en Belgique, mais il a dû renoncer à le tester à Bruxelles, selon Mme Leroy.

"Bruxelles se veut une ville digitale, mais comment le deviendrait-elle sans réseaux de qualité ? Aujourd'hui, on n'est même pas capable de faire les tests", a-t-elle commenté lors d'une conférence de presse sur la couverture numérique mobile en Wallonie.

Présent à ses côtés, le ministre De Croo (Open Vld) a embrayé. "On ne peut pas réclamer une bonne couverture en ayant des normes d'émissions qui sont de loin les plus strictes d'Europe, ce sont des normes déraisonnables, qui n'ont plus de raison d'être", a-t-il asséné. Le seuil légal d'émissions en Région bruxelloise est de 6 volts par mètre.

"C'est devenu du pur émotionnel, cela n'a plus rien à voir avec un raisonnement de santé. J'espère que la raison l'emportera sur l'émotionnel", a ajouté le ministre libéral.