La Chine alourdit les droits de douane sur le poulet brésilien © BELGA

La Chine a annoncé vendredi l'imposition de droits anti-dumping à l'importation de poulet du Brésil, premier fournisseur du géant asiatique.

Une enquête engagée l'an dernier a mis en évidence que les importations de poulet brésilien à des prix inférieurs à leur coût de production "causaient un tort important" au secteur de la volaille en Chine, a expliqué le ministère du Commerce dans un communiqué.

En conséquence, les douanes chinoises imposeront un "dépôt" de 18,8% à 38,4% sur la valeur des importations, un taux variant en fonction du producteur de la viande.

Cette mesure est annoncée alors que Pékin, en pleines négociations avec Washington pour tenter d'éviter une guerre commerciale, s'est engagé à augmenter ses importations des Etats-Unis, notamment de produits agricoles.

Le Brésil, de loin le premier producteur mondial de viande de poulet, est le premier importateur de poulet surgelé en Chine, pour une valeur annuelle approchant le milliard de dollars. La Chine est de son côté le deuxième débouché mondial pour le poulet brésilien.

Pékin avait brièvement stoppé en mars 2017 ses importations de viande en provenance du géant sud-américain, théâtre d'un scandale de viande avariée. En revanche, le marché chinois est fermé depuis 2015 aux produits avicoles américains et français, en raison d'une interdiction décidée après la réapparition de la grippe aviaire dans ces pays producteurs.