Wall Street a terminé en ordre dispersé jeudi, un bond de l'action MacDonald's soutenant le Dow Jones tandis que le Nasdaq, après trois records de suite, a été lesté par un recul des valeurs technologiques.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 0,38%, à 25.241,41 points.
Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,70%, à 7.635,07 points.
L'indice S&P 500 a baissé de 0,07% à 2.770,37 points.
"Sans nouvelle majeure jeudi, les valeurs technologiques, qui ont fortement avancé ces derniers jours, ont été vendues par les courtiers" a commenté Karl Haeling de LBBW.
Twitter (-1,00%), Netflix (-1,65%) ou Facebook (-1,65%) ont notamment subi ce recul des valeurs de la tech, l'indice les regroupant au sein du S&P 500 perdant de son côté 1,09%.
A l'inverse, l'indice Dow Jones a profité d'un bond de l'action McDonald's (+4,37%) au plus haut à la clôture depuis début février. La chaîne de restauration envisagerait de supprimer des emplois dans le cadre d'un plan d'économies de 500 millions de dollars d'ici 2019.
L'indice vedette a également pu compter sur les progressions de majors pétrolières ExxonMobil (+1,00%) et Chevron (+2,90%) dans le sillage d'une hausse marquée des cours du pétrole.
Les tensions politiques entre les Etats-Unis et la Chine ont semblé s'apaiser jeudi alors que l'on "semble s'éloigner d'une guerre commerciale" entre les deux pays, d'après Adam Sarhan de 50 Park Investment.
Un responsable de l'administration Trump a confirmé mercredi à l'AFP la proposition de Pékin d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de tarifs douaniers sur 50 milliards de dollars de marchandises chinoises.
Mais à la veille d'un sommet réunissant les dirigeants des pays riches du G7 au Canada, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le président français Emmanuel Macron ont averti Donald Trump qu'ils ne se laisseraient pas intimider par les menaces de guerre commerciale du président américain.
"Ce sommet promet d'être animé", a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.
Les rendements sur la dette américaine se détendaient nettement après une forte hausse la veille, ceux à dix ans reculant vers 20H20 GMT à 2,921% contre 2,972% mercredi à la clôture et ceux à 30 ans baissant à 3,071% contre 3,122% à la précédente fermeture.