A Wall Street, le Nasdaq a affiché mercredi un troisième record de suite à la clôture lors d'une séance dominée par un bond des valeurs financières après une nette hausse des taux d'intérêt américains.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,67%, à 7.689,24 points.
L'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 1,40%, à 25.146,39 points.
L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,86% à 2.772,35 points.
"Le potentiel premier pas de la Banque centrale européenne (BCE) vers la normalisation monétaire a aidé les taux d'intérêt à monter", a indiqué Art Hogan de Wunderlich Securities.
Le marché de la dette en zone euro s'est en effet tendu mercredi après des commentaires de responsables de la BCE avertissant qu'une discussion sur la fin des rachats de dettes était au programme. Cette hausse s'est répercutée sur les taux américains.
Le rendement sur la dette américaine à 10 ans se tendait à 2,972% vers 20H15 GMT contre 2,928% mardi à la clôture et celui sur les bons à 30 ans avançait à 3,124% contre 3,084% la veille. "Les taux d'intérêt plus élevés bénéficient aux revenus des banques", a commenté Bill Lynch de Hinsdale Associates.
Résultat, le sous-indice regroupant les valeurs financières au sein du S&P 500 a bondi de 1,84%. Dans le détail, Bank of America a pris 3,16%, Morgan Stanley 2,23%, Goldman Sachs 1,70% et Citigroup 2,20%.
Les investisseurs ont semblé par ailleurs peu s'appesantir sur les craintes de guerre commerciale au lendemain de la publication par le Wall Street Journal d'une information selon laquelle la Chine a proposé d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires pour réduire le déficit des Etats-Unis, à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de taxes sur 50 milliards de marchandises chinoises.
"Il y a une différence assez nette entre l'allusion aux 70 milliards de la Chine et le souhait des Etats-Unis d'un accord à 200 milliards de dollars. Mais c'est au moins un pas dans la bonne direction", a observé M. Hogan.
Avancée notable lors de cette journée à Wall Street, le constructeur automobile Tesla a bondi de 9,74%. Son patron, Elon Musk, a affirmé la veille que la production de son véhicule Model 3, crucial pour l'avenir du groupe, devrait atteindre d'ici la fin juin son objectif de 5.000 véhicules construits par semaine.