Elections 2019 - Parlement wallon: le PS reste le premier parti en Wallonie; percée d'Ecolo et du PTB © BELGA

Malgré un recul sensible, le PS reste le premier parti au sud du pays, une tête devant le MR, lui aussi en repli par rapport au scrutin de 2014. Ecolo, en 3e position, et le PTB, qui dispute la place de 4e parti wallon au cdH, font quant à eux figurent de vainqueurs.


Les sondages annonçaient une vague verte en Wallonie. Elle aura finalement été plus limitée que prévu mais il n'empêche qu'Ecolo gagne du terrain. Lors de la prochaine législature, les écologistes compteront 12 sièges au parlement wallon, contre 4 lors de la législature passée.
Le PS, lui, en disposera de 23 (-7), le MR de 20 (-5), le PTB de 10 (contre 2 pour le PTB Go lors de la législature passée) et le cdH de 10 (-3). Défi, le Parti populaire ainsi que les listes Destexhe ne décrochent pour leur part aucun strapontin.
Sans être un génie des mathématiques, on comprend vite que la coalition MR-cdH au pouvoir au sud du pays depuis l'été 2017 n'est plus possible, les 2 partis - qui avaient déjà perdu leur très courte majorité avant les élections en raison du ralliement de la députée libérale Patricia Potigny aux listes Destexhe - ne disposant plus que de 29 sièges sur 75.
Fort de sa place de premier parti wallon et même si le PS enregistre un score historiquement bas, Elio Di Rupo a d'ailleurs déjà annoncé qu'il prendra l'initiative d'inviter dès mercredi au Parlement de Wallonie les différentes formations politiques qui y seront représentées.
Enfin, le scrutin de ce dimanche a réservé son lot de surprises et de désillusions pour ceux qui ont perdu leur siège namurois. C'est notamment le cas du ministre wallon de l'Environnement, le cdH Carlo Di Antonio ou encore des députés MR Fabian Culot, Gilles Mouyard et Olivier Destrebecq.