Elections 2019 - La N-VA reste le premier parti de Flandre-Orientale, talonnée par le Vlaams Belang © BELGA

La N-VA demeure le premier parti en Flandre orientale, après le dépouillement de tous les bulletins de vote dans la nuit de dimanche à lundi. Le parti obtient 22,24% des voix, un recul toutefois de 8,41%. Le parti a été ébranlé par le succès du Vlaams Belang, qui a réalisé un bond de 6,41% pour atteindre 20,64% des voix. Les deux formations obtiennent chacune six sièges au parlement flamand.


Le succès du Vlaams Belang est imputable à la popularité de sa tête de liste Guy D'Haeseleer, qui a remporté 53.635 voix de préférence, ce qui fait de lui le faiseur de voix de la province.
Si la N-VA a essuyé des pertes, le CD&V est aussi à la peine en Flandre-Orientale. La liste de l'ancienne ministre de l'Environnement, l'Agriculture et l'Aménagement du territoire, Joke Schauvliege, a perdu près de 5%, avec un résultat électoral de 13,5%. Le parti devrait donc se contenter d'un siège. Mme Schauvliege, qui avait démissionné en février dernier à la suite de ses propos complotistes et mensongers sur les manifestations des citoyens et des jeunes en faveur du climat, a réalisé un moins bon score qu'en 2014, avec 43.428 voix de préférences contre 55.000 il y a cinq ans.
Autre perdant, le sp.a, avec un recul de 4%. Les socialistes flamands qui remportent 10,27% des voix, n'obtiennent qu'un seul siège.
La chute de l'Open Vld est limitée, avec un recul de 1,5%, de 17,3% 15,8%, ce qui lui coûte toutefois un siège.
Groen progresse légèrement, avec un gain de 1,45% et accaparant 10,52% des votes. Le parti obtient un siège qui reste attribué à l'élue Elisabeth Meuleman.
Pour la première fois, le PVDA-PTB fait une percée dans la province et remporte un siège au parlement flamand, grâce à un bond de 5,52%.