Le centre fermé pour migrantes seules à Holsbeek pas encore prêt © BELGA

Le centre fermé pour femmes seules ayant été déboutées de leur demande d'asile, qui devait ouvrir un maximum de 50 places à Holsbeek (Brabant flamand), ne peut actuellement pas encore être utilisé, à la suite de remarques des pompiers, a-t-on appris auprès du bourgmestre Hans Eyssen (CD&V). Le centre avait été officiellement inauguré le 7 mai par les ministres Maggie De Block (Asile et Migration) et Koen Geens (Régie des Bâtiments).


"Le rapport des pompiers indique que des travaux doivent encore avoir lieu, comme le remplacement d'une porte coupe-feu et l'installation d'un systême d'extinction dans la cuisine. Des attestations de conformité doivent encore être fournies. Il ne s'agit donc pas d'obstacles insurmontables ni de défauts structurels", indique le bourgmestre.

Selon lui, des chambres pourraient être mises en service au cours du mois de juin.

L'ouverture de ce nouveau centre fait partie du masterplan "Centres fermés" approuvé par le gouvernement en mai 2017. Il est installé dans un ancien hôtel qui a déjà servi de centre ouvert. Il doit accueillir des femmes seules qui jusqu'ici étaient détenues à Bruges ou Steenokkerzeel où elles devaient partager les sanitaires avec les hommes. Leur déplacement vers Holsbeek devrait dans le même temps libérer de la place pour davantage d'hommes en bout de procédure à Bruges et Steenokkerzeel.