Quelque 250 activistes ont tenu un concert de sifflets à Gand, vendredi, contre la politique climatique. L'action a eu lieu à la gare Saint-Pierre, où les jeunes prenaient ensuite le train pour rejoindre les autres participants de la grève mondiale pour le climat à Bruxelles.


La mobilisation a été importante ces derniers mois, mais l'on n'observe pourtant que peu de changement dans la politique, soulignaient ainsi les jeunes gantois. En réponse, les activistes ont donc sorti vers 11h55 des sifflets, trompettes et autres instruments à vent pour lancer le signal que "le temps presse et qu'il faut travailler à une politique ambitieuse pour le climat et en même temps juste socialement".

Pêle-mêle, les propositions et exigences étalées sur les calicots font référence à plus d'investissements dans les transports en commun, dans les circuits courts, les habitations durables et l'énergie renouvelable. Le rassemblement bruxellois doit d'ailleurs être un signal fort juste avant les élections de dimanche.