Plaidoyer pour un screening de la population sur les cancers héréditaires © BELGA

Jacques De Greve, professeur à la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et expert cancérologue à l'UZ Brussel, plaide, à deux bonnes semaines des élections, pour la réalisation d'une analyse de sang générale de la population, afin d'envisager une approche préventive des cancers ayant un caractère héréditaire. L'association de généralistes Domus Medica se montre plus prudente et voudrait d'abord établir plus précisément l'intérêt d'un tel screening général.


Selon les chiffres de la Fondation contre le cancer, 68.216 Belges ont appris en 2016 être atteint d'un cancer. Dans 10% des cas, il s'agit de cancers à caractère héréditaire ou familial. Les porteurs d'un gène mutant, souvent héréditaire, ont un risque plus élevé de développer la maladie. Les cancers héréditaires les plus fréquents sont le cancer du sein, de l'ovaire, de l'intestin et de l'utérus.

Selon le Pr. De Greve, il serait relativement facile et bon marché de déterminer via une prise de sang si quelqu'un est doté d'une telle hérédité. Actuellement, on ne le fait que pour les personnes ayant un lourd historique familial en matière de cancer.