Le secteur de l'aide à domicile wallon demande qu'un réel projet d'assurance autonomie figure dans la prochaine déclaration du gouvernement, a indiqué jeudi le réseau associatif Aide à domicile en milieu rural (ADMR).


Après de nombreux entretiens individuels et une vaste enquête impliquant pas moins de 2.672 bénéficiaires et 152 aidants proches, l'ADMR tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme. Selon elle, il faut absolument qu'une assurance autonomie à proprement parler voit le jour lors de la prochaine législature.
"Au regard de la précarité et des budgets alloués actuellement à l'aide à domicile, il est primordial de développer ce système", a affirmé sa directrice, Brigitte Pierard. "C'est clairement ce qui est ressorti des témoignages que nous avons recueillis".
L'ADMR demande également que ce projet d'assurance soit construit en étroite collaboration avec les acteurs du secteur. "Lors d'une première esquisse, le gouvernement avait suggéré de faire remplir un formulaire aux nouveaux demandeurs pour évaluer leur pourcentage de dépendance", a développé Mme Pierard. "Or, cela serait très maladroit de la part des assistantes sociales de poser des questions trop intrusives dès la première rencontre." "Il est important que les élus entendent ce que les personnes en difficulté attendent réellement d'eux", a-t-elle conclu.
L'ADMR intervient dans 114 communes wallonnes en venant en aide à plus de 9 000 bénéficiaires. Ele emploie 1 620 personnes dans ses six antennes régionales.