La Région wallonne mettra en place, d'ici fin 2019, des radars tronçons sur les Nationales 62 (Sprimont-Spa) et N666 (Sprimont-Ensival) afin d'éviter le transit des poids-lourds par Theux ou Pepinster, a annoncé lundi soir Philippe Godin (Pepin), bourgmestre de Pepinster lors de la séance du conseil communal. Les camionneurs empruntent ces routes pour diminuer leur temps de parcours, les kilomètres à réaliser et éviter au passage de payer les taxes routières relatives aux radars-tronçon installés sur les autoroutes belges


Ces radars seront installés aux entrées et sorties Sprimont (E25) ainsi qu'aux entrées et sorties Laboru et Ensival (Verviers) sur la E42. Ce dispositif sera doublé par l'installation de panneaux interdisant la circulation de poids-lourds de plus de 7,5 tonnes.
L'objectif de la Région wallonne est de sanctionner les semi-remorques qui emprunteront encore les nationales entre Sprimont et Ensival via Pepinster d'une part et entre Sprimont et le Laboru via Theux d'autre part. Cette infraction du premier degré sera passible d'une amende de 58 euros si les chauffeurs réalisent leur parcours en moins de 45 minutes.
Le dispositif sera encore plus contraignant par Pepinster car un radar-tronçon sera également installé entre Banneux et Trancrémont en raison de l'étroitesse de la chaussée, a indiqué le bourgmestre de Pepinster.
Son installation, longtemps refusée par la Région wallonne, a été accélérée suite à la plainte en justice déposée, durant l'été 2018, par six habitants de Pepinster contre la Région wallonne et la commune de Pepinster concernant le trafic de transit. Un dossier qui sera examiné en juin 2020.
Entre-temps, le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio, les différentes instances locales et le SPW sont parvenus à un accord sur la question. Si Vivre Pepinster et Defi, partis de l'opposition, estiment que l'amende ne sera pas dissuasive, rarement payée et que les chauffeurs pourront toujours contourner le règlement, ils craignent surtout "un report de trafic via la sortie Beaufays, Trooz et la vallée de la Vesdre faisant encore gagner 20 km (pour 32 km actuellement via la N666) aux chauffeurs", a souligné Julie Beckers, cheffe de file de Vivre Pepinster.
Le bourgmestre de Pepinster a répondu que cette observation ferait l'objet d'une analyse après la mise en route du système qui sera de plus doublé par des contrôles spécifiques de la Police. Vivre Pepinster s'est finalement abstenu et Defi a voté contre.