La ministre wallonne des Pouvoirs Locaux Valérie De Bue et son homologue en charge de la Mobilité, Carlo Di Antonio, viennent de signer une circulaire visant à systématiser la prise en compte des piétons et des cyclistes lors des travaux de réalisation, d'aménagement ou de réfection d'une voirie en Wallonie.


Désormais, quand une voirie sera rénovée, elle devra, sauf exceptions dûment motivées, comprendre des pistes cyclables ou des dispositifs pour les cyclistes.

Concrètement, la circulaire uniformisera les méthodes de travail et procédures pour une prise en compte identique dans l'ensemble des Directions territoriales du SPW Mobilité et Infrastructures.

Elle assure aussi la mise en œuvre d'une politique d'entretien des espaces dédiés aux modes actifs et prévoit notamment que les pistes cyclables seront brossées à la fréquence minimale de quatre fois par an.

"Cet entretien est indispensable si on veut encourager l'usage du vélo en tout temps. Dès cette année, le budget d'entretien des routes du SPW est augmenté de 15 millions avec une attention spécifique aux pistes cyclables", a commenté le ministre Di Antonio.

Le texte invite enfin les autorités communales à prendre en compte les modes de déplacements doux lors de tout aménagement de l'espace public.

"La mobilité des cyclistes, des piétons, et en particulier des PMR, seniors et enfants, doit être prise en compte dès l'analyse et la conception du projet, et nécessairement dans sa concrétisation, pour leur assurer plus de confort dans leurs déplacements", a conclu Valérie De Bue.