Essenscia a fêté jeudi ses 100 ans d'existence lors d'un événement à Bruxelles en présence du roi Philippe. Plus de 1.000 invités étaient rassemblés à cette occasion pour célébrer une fédération belge du secteur de la chimie et des sciences de la vie qui a, certes, jeté un regard sur le passé mais s'est aussi et surtout tournée vers l'avenir.


En 1919, juste après la Première Guerre mondiale, un groupe d'entrepreneurs issus de l'industrie de la chimie avait décidé de s'unir dans une fédération sectorielle: la Fédération des industries chimiques de Belgique (FIC), qui deviendra plus tard essenscia. Ce centenaire fait d'elle l'une des plus anciennes fédérations sectorielles du pays.

Au cours des 100 dernières années, le secteur s'est forgé une place de leader en matière d'exportation et d'innovation et est devenu un atout industriel pour l'économie et la prospérité belges. Ce qui permet aussi à ses responsables de se tourner vers le futur. "Le précieux héritage d'un siècle d'innovation industrielle et de contribution au bien-être offre à la chimie, aux matières plastiques et aux biotechs belges une base solide pour rester un leader international durant les 100 prochaines années", espère ainsi Essenscia.

Le roi Philippe, de son côté, a pu rencontrer des entrepreneurs de quatre start-ups innovantes qui illustrent la diversité du secteur. Le souverain a ensuite assisté à une cérémonie académique lors de laquelle les responsables de la fédération sont revenus sur son histoire, notamment sur les leçons retenues de pages douloureuses de l'histoire de la Belgique. A l'image par exemple de la course aux armes chimiques durant la Première Guerre mondiale.