Greta Thunberg et les Belges à Paris pour la 2e mobilisation des jeunes © BELGA

"Le futur commence ici": environ 200 jeunes étaient rassemblés vendredi à Paris autour de l'adolescente suédoise et égérie du climat Greta Thunberg, pour la deuxième journée d'une mobilisation française des jeunes pour le climat jusqu'alors timide. Les jeunes se sont réunis pour une marche à laquelle participaient aussi les jeunes militantes belges Adelaïde Charlier, Kyra Gantois et Anuna de Wever, visages du mouvement climat en Belgique.


La jeune militante suédoise, devenue la coqueluche des défenseurs du climat, avait d'abord tenu une conférence de presse place de la République. Visage serré encadré de ses habituelles tresses, la jeune fille a plutôt laissé parler d'autres représentants de son mouvement "Fridays for future", venus de plusieurs pays européens.

"Je souhaite que les adultes prennent leur responsabilité. Nous faisons grève parce que les gens ne font rien", a déclaré l'Allemande Luisa Neubauer, 20 ans. "C'est notre avenir. Cela touche tout le monde, mais c'est nous qui vivrons ici dans 20 ans", a commenté Dario Vareni, 20 ans, venu de Suisse pour l'occasion.

Juste avant le départ de la marche, ils étaient environ 200 devant l'Opéra, tenant des pancartes "Sauve la Terre, mange un lobbyiste", "Water is coming" ou scandant le slogan "on est plus chaud que le climat", selon une journaliste de l'AFP. Juliette Binoche et l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot étaient également présents.