Le registre des lobbys de la Chambre reste vide © BELGA

Le registre des lobbyistes du parlement fédéral ne connaît pas un lancement retentissant. Un seul groupe de lobbying ne s'est jusqu'à présent inscrit, rapporte De Tijd, mardi.


Environ deux semaines après son lancement, ce registre de la Chambre comporte le nom de deMens.ne, une coupole belge d'associations libérales. Une autre personne a pris contact avec la Chambre en vue de son inscription, mais celle-ci n'a pas encore introduit de demande officielle.

L'introduction de ce registre des lobbys a été approuvée l'an dernier à l'unanimité par les députés de la Chambre. Les cabinets d'avocats, bureaux de conseils, conseillers indépendants, fédérations sectorielles, syndicats, associations professionnelles, ONG, groupes de réflexion (think tank), institutions de recherche ou organisations religieuses doivent s'enregistrer.

Le nombre d'organisations qui sont censées s'enregistrer n'est pas connu. Elles ne subissent pas de sanctions si elles ne le font pas.