Certaines manœuvres de Nacer Bendrer durant le volet français de l'enquête liée à l'attentat au Musée juif de Belgique ont indiqué aux enquêteurs que celui-ci étaient apparentées au "grand banditisme", a expliqué jeudi matin un inspecteur de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) française.


Le 3 novembre 2014, les enquêteurs ont pris en filature Himène Nettah, la compagne de Nacer Bendrer. Ce soir-là, celle-ci effectue plusieurs manœuvres à bord de son véhicule à proximité de La Ciotat entre 21h20 et environ 22h30. "Il s'agissait de 'coups de sécurité', comme on les appelle dans le jargon", a précisé l'enquêteur. C'est-à-dire des manœuvres visant à tromper une éventuelle filature.

Le lendemain, les écoutes téléphoniques ont en effet montré qu'Himène Nettah et Nacer Bendrer avaient été en contact durant cette plage horaire. L'homme lui dictait à distance différentes directions à prendre.

Ce soir-là, "Nacer Bendrer l'a pilotée pour effectuer une opération de sécurité et détecter la présence des véhicules suiveurs", a précisé le policier. Cette pratique est digne d'un profil du grand banditisme, a-t-il ajouté. "Le plus important pour un policier, c'est savoir à qui on a affaire. Et on pensait avoir affaire à un grand délinquant."

Nacer Bendrer n'est pourtant vu par les enquêteurs, sur base de son casier, que comme quelqu'un actif dans les vols avec violence. Il n'est pas considéré comme actif dans les stupéfiants ni dans le trafic de voiture.

L'enquêteur a par ailleurs rappelé que c'est une "erreur" de Mehdi Nemmouche qui avait permis de mettre au jour la "téléphonie de guerre", soit une téléphonie ciblée ou chaque numéro vise à en appeler précisément un autre, liée à cette affaire. L'accusé de l'attentat au Musée juif avait effectivement appelé, avec son téléphone "ouvert", le domicile familial de Mounir Attallah, que Nacer Bendrer et Mehdi Nemmouche ont connu en prison.

Nacer Bendrer a finalement été interpellé lors d'une perquisition le 9 décembre 2014. Mounir Attallah, Reda Bendrer, Himène Nettah et Siham Sahal ont également été arrêtés dans la foulée.