Elections 2019 - Le CD&V plaide pour une "révolution de la raison", contre un "shutdown belge à la Trump" © BELGA

Le CD&V s'oppose "aux populistes de gauche et de droite". Dans son discours samedi à l'occasion des voeux 2019 du parti chrétien-démocrate flamand, son président Wouter Beke a plaidé pour une "révolution de la raison".


Quelques milliers de membres du CD&V se sont rassemblés samedi à Lint, en province d'Anvers, pour la réception du Nouvel An du parti. "Ni les beaux parleurs de gauche ni les beaux parleurs de droite n'ont les bonnes recettes face aux problèmes des gens. Les prophètes de mauvais augure et les semeurs d'angoisse ne montrent pas le bon chemin. Ce dont nous avons besoin, c'est d'une révolution de la raison", a affirmé Wouter Beke.
"Aujourd'hui, j'ai le sentiment que notre mode de vie est d'abord menacé de l'intérieur. Les populistes de gauche et de droite sont les vraies menaces pour notre manière de vivre. Ils ne donnent aux gens aucune vraie solution. Ce qu'ils donnent, ce sont des bulles de savon et des châteaux de sable. Ce qu'ils prennent, c'est notre sécurité et protection", a-t-il poursuivi.
Le CD&V veut travailler sur des mesures en faveur du climat et de la mobilité, mais à condition qu'elles soient "raisonnables", et sans oublier ceux qui n'ont pas les moyens de s'acheter un véhicule électrique ou des panneaux solaires. "Il y a des gens qui veulent mais ne peuvent pas", a souligné M. Beke.
Pour le président de parti, les enjeux des prochaines élections du 26 mai sont "peut-être plus grands que jamais": la coopération internationale, les droits humains, la protection sociale et le libre-échange sont remis en question. "Tout ce pour quoi nous sommes ici et notre société est fondée est mis en doute."
"Faute de scinder la Belgique, certains veulent scinder les Flamands. Mais pas avec nous. Je lis que d'autres rêvent d'un pays ingouvernable après les élections de mai. Un shutdown belge à la Trump. Ce n'est pas un rêve, mais un cauchemar", a encore dit l'homme politique.