La Mutualité chrétienne (MC) va devoir subir une cure d'amincissement sévère. Selon Pieter Liagre, du syndicat LBC-NVK, la direction a déjà laissé entendre qu'il y a actuellement 600 à 700 équivalents temps plein en trop dans l'organisation, peut-on lire samedi dans De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.


"Nous allons déconstruire de manière contrôlée", indique Alain Florquin, directeur du personnel, qui refuse cependant de "transmettre des messages de panique". "Nous avons sans cesse de nouvelles tâches à remplir. Avec ça, il y aura un glissement du travail", rassure-t-il.
La direction ne fournit pas de chiffres concrets pour le moment, et évoque en premier lieu des changements de poste en interne.