CSC: "Une augmentation salariale de 1,5% ou la menace du chaos" © BELGA

C'est le moment pour le gouvernement Michel de faire un choix, affirme le président de la CSC Marc Leemans dans une interview accordée aux journaux du groupe Mediahuis. "Poursuit-il sa mauvaise politique des quatre dernières années, ou saisit-il la chance de prendre un virage social?"?, s'interroge-t-il. Pour le syndicat chrétien, les travailleurs doivent obtenir une augmentation salariale de 1,5%.


"La croissance économique a permis aux grandes entreprises d'engranger d'importants profits et aux actionnaires d'augmenter leurs dividendes", invoque le responsable syndical. "Mais les travailleurs n'ont pas connu un pareil progrès. Le tax shift leur a accordé un extra, mais il ne le ressentent pas, car les coûts ont simultanément augmenté."

Il est temps que les travailleurs obtiennent une part du gâteau. Les négociations pour un accord interprofessionnel doivent débuter prochainement et Marc Leemans met la barre haut: "Il y a deux ans, il avait été convenu d'une marge salariale supplémentaire de 1,1%. Vu la croissance économique que nous avons connue depuis lors, il ne serait pas plus normal que cela reste au moins au même niveau, nous demandons même que l'augmentation soit de 1,5%".

Si cela ne passe pas, le chaos régnera en février, prévient Marc Leemans, car les accords devront alors être négociés par secteur.