Charles Michel "debout, droit et fier des convictions portées par la Belgique" © BELGA

"Je me présente devant vous avec une majorité parlementaire qui ne soutient plus mon gouvernement. Mais je me présente devant vous debout, droit et fier des convictions qui sont portées par la Belgique", a affirmé Charles Michel devant les représentants de 150 pays réunis à Marrakech pour approuver formellement le Pacte mondial des Nations unies sur les migrations. Le Premier ministre, très applaudi, est ainsi revenu sur le remaniement ministériel auquel son gouvernement a procédé durant le week-end.


"J'ai été confronté dans mon pays à une difficulté politique. Parce que l'un de mes partenaires qui, jusque là, soutenait l'action de mon gouvernement, a choisi de faire volte-face et de changer d'avis", a précisé Charles Michel à la tribune.

Le Premier ministre a indiqué s'être tourné "vers le cœur de la démocratie en Belgique: la Chambre des représentants". Sollicités la semaine dernière afin de se prononcer sur ce pacte, "plus de deux tiers des parlementaires de mon pays ont choisi de le soutenir, et je veux les en remercier car au travers de ce vote, ils ont dit quelles étaient les valeurs de mon pays, tourné vers le respect, tourné vers cette conviction que c'est ensemble que nous sommes plus forts, que nous sommes plus courageux, que nous sommes plus responsables".

L'accord, de son nom complet Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, contient 23 objectifs. Quelque 150 pays étaient représentés lundi à Marrakech pour réaffirmer un engagement politique commun sur la question migratoire. Le pacte onusien doit encore être ratifié lors d'un ultime vote devant l'Assemblée générale des Nations unies le 19 décembre.