Le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) a dénoncé vendredi l'"agression" des partenaires de la coalition sur le pacte de l'Onu sur les migrations.


"Je suis choqué par l'agression des partenaires de la coalition", a-t-il indiqué à la VRT en arrivant vendredi au conseil des ministres. "Je suis choqué par l'empressement et l'agression du CD&V et de l'Open Vld à la Chambre, pour pouvoir malgré tout obtenir un amendement, ensemble avec les 'partis des frontières ouvertes'", a-t-il dit en référence à la résolution adoptée jeudi soir par une majorité alternative composée des libéraux, du CD&V, des socialistes, des écologistes, du cdH, de DéFI et du PTB.

Cette résolution ne plaide pas en faveur des frontières ouvertes mais demande au gouvernement d'approuver le pacte de l'Onu sur les migrations. "Ce n'est pas très élégant", a poursuivi le secrétaire d'Etat N-VA.

"Un pacte migratoire ne peut pas lier la Belgique", a-t-il répété vendredi matin sur Facebook. "Je me battrai contre cela jusqu'à la dernière seconde", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la chute possible du gouvernement vendredi, il a soupiré en lâchant en anglais: "Dieu seul le sait..."