Les instances provinciales du Hainaut ont réagi à l'annonce par le gouvernement wallon du transfert de plusieurs compétences provinciales comme l'environnement, la santé, la promotion touristique et d'autres à l'administration wallonne. La province demande de la concertation et pas du mépris.


L'annonce de l'exécutif wallon ne passe pas chez les instances provinciales du Hainaut. "Le collège provincial du Hainaut a appris l'information simultanément par la presse et par voie officielle", ont indiqué les instances hennuyères. "La pratique est révélatrice d'une attitude que le Hainaut conteste depuis longtemps : à la concertation, la Wallonie préfère l'agression."

"Depuis que le gouvernement wallon a formulé sa déclaration d'intention à l'égard des provinces, les autorités provinciales ont souhaité être associées au débat", a précisé le collège. "Elles ont même confié à l'Université de Liège la réalisation d'une étude approfondie de leurs différentes compétences pour faire avancer les discussions : ces discussions n'ont jamais eu lieu."

Le collège provincial du Hainaut appelle la ministre Valérie De Bue (MR) et le gouvernement wallon à ouvrir les débats.

"La diversité des compétences des différentes provinces se justifie légitimement par la diversité de leurs territoires", rappellent encore les instances provinciales, avant de souligner qu'elles mettraient lors d'une concertation l'accent sur la défense des intérêts, du statut et de la qualité de vie du personnel provincial, ainsi que sur le maintien de la qualité, de la proximité et de la continuité du service aux citoyens.