Didier Reynders condamne les actes russes dans le détroit de Kertch © BELGA

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a pris la parole jeudi en milieu de journée au 25e Conseil ministériel annuel de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) pour "condamner", au nom de la Belgique, les récentes actions de la Russie dans le détroit de Kertch, face à des navires militaires ukrainiens tentant d'accéder à la mer d'Azov, où se trouvent les ports ukrainiens de Berdiansk et Marioupol.


Depuis l'annexion de la Crimée en 2014, la Russie contrôle le détroit, coincé entre les territoires russes et la péninsule, mais la situation a tout récemment tourné à la confrontation militaire en mer.

"S'agissant de l'Ukraine, la Belgique est très préoccupée par la présence armée de la Russie en mer d'Azov, et par la militarisation de la région", a affirmé le ministre belge face à la cinquantaine de délégations rassemblées à Milan, la présidence 2018 de l'organisation étant dévolue à l'Italie.

"Nous condamnons le fait que la Russie a arraisonné par la force" trois navires ukrainiens le 25 novembre, ainsi que "le blocage des ports" et "le blocage des marins", dont certains ont été blessés par des tirs russes et qui sont retenus prisonniers par Moscou. Didier Reynders a appelé à leur libération immédiate, alors que Kiev affirme ne pas avoir pu entrer en contact avec eux depuis qu'ils ont été arrêtés par les navires russes présents dans le détroit.

"La mise en œuvre des accords de Minsk est la clé" dans le conflit aux multiples facettes entre Russie et Ukraine, a estimé Didier Reynders, qui a appelé "toutes les parties à un cessez le feu durable", avec comme "première mesure inconditionnelle de retirer les armes lourdes à proximité de la ligne de contact".