"Si le Premier ministre Charles Michel dit demain à la Chambre qu'il va lier, à Marrakech, la Belgique au Pacte des Nations-Unies sur les migrations, alors il y a un problème", a affirmé jeudi soir le chef du groupe N-VA à la Chambre. Au cours de l'émission de la VRT "Terzake", celui-ci a réitéré un point de vue exprimé dans ce sens au cours des dernières heures."Nous constituons un gouvernement. Nous faisons les choses à quatre partis, et si cela ne marche pas, nous ne le faisons pas. Si on le fait quand même, on nous met à la porte", a-t-il ajouté.


La commission des Relations extérieures de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de résolution par laquelle le parlement exprime son soutien au Pacte des Nations-Unies pour une migration sûre, ordonnée et régulière. Le texte a reçu le soutien d'une majorité de rechange qui a réuni, dans la majorité, le MR, le CD&V et l'Open Vld et, dans l'opposition, le cdH, les écologistes et le sp.a. La N-VA a voté contre.
Fort de ce texte, le Premier ministre, Charles Michel, se rendra lundi à Marrakech, où a lieu la conférence internationale qui marquera l'adoption du Pacte, pour y exprimer le point de vue du parlement, c'est-à-dire le soutien de la Belgique.
Opposés au Pacte, les nationalistes flamands n'ont jusqu'à présent pas retiré leur confiance au gouvernement Michel. Ils contestent la constitutionnalité d'une telle résolution, la conduite des relations internationales appartenant au gouvernement et non au parlement. A leurs yeux, le Premier ministre peut aller au Maroc porter la parole du parlement. Mais ils attendent que le chef du gouvernement précise qu'il n'y a pas de consensus au sein de son équipe.
Pour Peter De Roover, la N-VA n'a pas fait un virage. "Ce qui se passe à Marrakech ne m'intéresse pas. Savoir qui y va ne m'intéresse pas. Pas plus qu'à New York, à Marrakech, le gouvernement n'approuvera pas le Pacte. Point! ", a-t-il dit lors de l'émission Terzake.
"Si le Premier dit: je vais lier la Belgique au Pacte, alors je pense que le gouvernement doit se réunir et alors il y a un problème", a encore dit le chef de file de la N-VA à la Chambre.