L'épisode de crise gouvernementale auquel la Belgique est confrontée sonne l'échec du gouvernement fédéral, mais aussi du MR et de Charles Michel, a affirmé mardi soir le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet. Celui-ci a plaidé pour une adoption "sans réserve" par le parlement du Pacte des migrations de l'ONU et pour une présence de la Belgique à Marrakech sur base de ce vote."Le pays doit montrer qu'il est du bon côté de l'histoire", a-t-il ajouté.


"Par son manque de fermeté, Charles Michel a permis à la N-VA de mettre en oeuvre sa stratégie de chaos", a communiqué M. Nollet, via l'agence Belga.
Aux yeux du chef de file des écologistes francophones, "les recadrages n'ont servi à rien, sauf à mettre à mal la démocratie, l'état social et les libertés".
De son côté, la N-VA déploie un opportunisme électoral sur le dos de l'intérêt général en lançant une campagne destinée à distraire l'opinion des vrais défis aux rangs desquels le défi climatique, a-t-il ajouté.
"Pour un gouvernement qui a fait de la division un moteur, ce qui se passe actuellement n'est qu'un juste retour des choses. Celui-ci ne s'est pas montré en mesure de faire des choix clairs en matière de transition énergétique, de changement dans le 'tout à la voiture' et de politique sociale et fiscale redistributive", a jugé par ailleurs le co-président d'Ecolo.
"Après s'être aligné pendant quatre ans et demi sur la N-VA, Charles Michel reçoit à présent la monnaie de sa pièce", a-t-il conclu.