La commission des Relations extérieures de la Chambre a reporté ses travaux jusqu'à mercredi, à 10h, à la requête de la majorité qui souhaite laisser au Premier ministre le temps de mener ses consultations.


La commission entendu plusieurs experts sur la portée juridique du Pacte des Nations-Unies. Ensuite, elle était censée examiner les propositions de résolution de l'opposition qui demandent au gouvernement d'approuver sans réserve le Pacte des Nations-Unies sur la migration.

Vu le blocage politique qui persiste, la majorité a demandé que les travaux soient ajournés. "Je crois qu'il peut être encore possible d'obtenir une solution", a expliqué le chef de groupe MR, David Clarinval.

La campagne de choc lancée par la N-VA contre le Pacte a suscité l'indignation dans les rangs parlementaires, jusque dans la majorité. Les slogans utilisés sont totalement contraires à la vérité, a dénoncé le chef de groupe Open Vld, Patrick Dewael. Le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten, a demandé à son collègue de la N-VA de prendre ses distances avec cette campagne. "De deux choses l'une: soit on négocie, soit on mène campagne", a-t-il ajouté.

Certaines images utilisées par la N-VA dans cette campagne l'ont également été par l'Afd, parti d'extrême-droite allemand, ont fait remarquer plusieurs internautes ainsi que des parlementaires.

"Cette campagne est tout à fait choquante et mensongère. C'est une campagne haineuse", a lancé Georges Dallemagne (cdH).

"La N-VA veut sans doute, par sa campagne, rompre toute forme de dialogue avec quelque parti démocratique que ce soit", a dit Olivier Maingain, tandis que Julie Fernandez (PS) dénonçait une initiative digne de l'extrême-droite et que le PTB se demandait si la N-VA essayait de dépasser le Vlaams Belang par la droite.

Le Vlaams Belang, quant à lui, a félicité la N-VA pour sa campagne.

Les écologistes ont réclamé que la commission aille jusqu'au bout, et vote les résolutions demandant au gouvernement d'approuver le Pacte. "Depuis des semaines, la N-VA nous empoisonne avec des mensonges. Cela doit cesser. Il faut arrêter cette machine de haine", a déclaré Kristof Calvo.

L'Open Vld a proposé d'amender les textes de l'opposition en précisant que l'adoption du Pacte se déroulerait moyennant une déclaration interprétative. Il n'a pas exclu une majorité de rechange. Quelle sera l'attitude des autres partis? "Le MR soutient ce Pacte, veut une solution dans cette majorité mais soutiendra toutes les solutions qui permettront d'approuver le Pacte", a indiqué M. Clarinval.