La N-VA tente de faire porter la responsabilité de la chute du gouvernement à un autre partenaire © BELGA

Le chef de groupe CD&V à la Chambre Servais Verherstraeten a qualifié mardi de "très tranchants" les propos de son homologue à la N-VA Peter De Roover qui voit dans le pacte de l'Onu sur les migrations la ligne rouge à ne pas franchir par le gouvernement. Pour Servais Verherstraeten, la N-VA tente de faire porter la responsabilité de l'éventuelle chute du gouvernement aux autres partenaires de la majorité.


"Cela m'inquiète. Dans une majorité, vous avez régulièrement des discussions mais pas un droit de veto. Vous devez chercher le consensus", a indiqué le chef de file des démocrates-chrétiens sur la VRT-Radio. "Mais si vous communiquez, vous amenuisez les opportunités de compromis", a-t-il précisé.

Pour Servais Verherstraeten, les propos de M. De Roover vont à l'encontre de ce qui avait été décidé au sein de la majorité. "L'engagement avait été pris de discuter de cela ce mardi au sein du comité ministériel restreint. On aurait discuté de la trentaine de remarques de la N-VA".

M. Verherstraeten croit néanmoins encore dans les chances d'un compromis. Son parti plaide en faveur de la solution d'une note interprétative au pacte, "un élément qui manque" aux résolutions de l'opposition à l'ordre du jour de la commission des Affaires étrangères de la Chambre ce mardi.