Un "budget de campagne" qui passe à côté des enjeux climatiques, dénonce Ecolo © BELGA

Le budget 2019 présenté par le gouvernement wallon est avant tout "un budget de campagne électorale" qui "passe à côté des enjeux climatiques", a déploré jeudi le chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie, Stéphane Hazée, alors que les débats sur le budget régional se poursuivent au sein de l'assemblée réunie en séance plénière.


"Le budget qui nous est présenté comporte un certain nombre d'annonces voulues comme positives mais lorsqu'on en analyse le contenu, bon nombre d'entre elles ne se concrétiseront pas. Plus encore, il est symptomatique de constater que ce nouvel exercice budgétaire passe à nouveau à côté des enjeux climatiques, mais également des défis à relever en termes de mobilité, de logement, de justice fiscale, ...", a pointé Stéphane Hazée en déplorant notamment que le gouvernement régional prélève, cette année, près de 100 millions d'euros sur les fonds budgétaires, principalement destinés aux politiques environnementales.

"Les moyens contenus dans ces fonds pourraient accélérer les politiques d'isolation dans les logements, les bâtiments publics ou le non-marchand... Or, dans les faits, le gouvernement wallon utilise une part de plus en plus grande de ces montants pour combler son déficit budgétaire", a poursuivi le chef de groupe Ecolo selon qui "le solde mis en réserve sur ces fonds budgétaires dépasse à présent 600 millions d'euros". "Alors que les défis environnementaux sont de plus en plus criants, ce sont les politiques environnementales qui passent à la caisse pour financer les autres choix du gouvernement. Ce n'est pas acceptable", a-t-il ajouté.

Egalement dénoncée par Ecolo, la politique de mobilité "reste en réalité prioritairement orientée vers le réseau (auto)routier" tandis qu'en matière de biodiversité, "le gouvernement ne fait même pas semblant".

"L'équilibre budgétaire annoncé ne sera pas atteint. Le gouvernement multiplie les corrections SEC dans une mesure qui les rend non crédibles et qui hypothèque la réelle mise en œuvre d'une série de dépenses, pourtant annoncées par l'exécutif", a conclu Stéphane Hazée, déplorant une nouvelle fois ce "budget de campagne, au détriment de la population".

Le budget wallon sera soumis au vote des parlementaires wallons demain/vendredi au cours d'une nouvelle séance plénière. Il devrait être approuvé majorité contre opposition.