Une centaine de jeunes ont pénétré mercredi, de 12H00 à 13H00, dans la cour du parlement fédéral à Bruxelles pour appeler à un revirement drastique dans les politiques liées au climat. La police a raccompagné un à un les participants jusqu'à la grille et a pris leurs identités dans le calme. Il n'y a pas eu d'arrestation.


Cette action répond à l'appel citoyen "Act for climate justice" en amont de la COP24, 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.
Les membres du collectif "Time for climate, time for people", qui ont pu entrer dans la cour avant que les grilles soient refermées, ont déployé des banderoles avec des messages du type "Now" et "Act Climate & Social Justice" et ont chanté des slogans pour faire entendre leurs revendications. "Il est urgent d'assurer une vraie transition écologique, mais il est tout aussi urgent d'assurer une vie digne à tous", défend un participant. "Chacun et chacune doit faire sa part, mais c'est surtout aux grands émetteurs de CO2 d'assumer les conséquences désastreuses de leurs modes de développement et de consommation."
Le collectif dénonce l'inaction du gouvernement belge quant aux enjeux climatiques et appelle à un sursaut citoyen. Il encourage ainsi les Bruxellois à venir nombreux à la manifestation de dimanche pour le climat. Il souligne que 71% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988 sont émises par seulement 100 entreprises et estime que des mesures comme l'augmentation des accises sur le diesel font porter de manière démesurée le poids de la transition écologique sur ceux qui contribuent le moins au changement climatique.