Le télescope ultraviolet FUV élaboré par l'ULiège embarque à bord du satellite Icon jeudi © BELGA

Le satellite Icon de la Nasa devrait être lancé ce jeudi pour étudier l'interaction entre le vent solaire, le champ magnétique terrestre et l'atmosphère. Le centre spatial de Liège (CSL), dépendant de l'Université de Liège, a participé à la conception, au développement et à la calibration du télescope ultraviolet FUV, embarqué à bord du satellite, souligne l'ULiège mercredi.

Le satellite a été développé par le laboratoire des Sciences spatiales de l'Université de Berkeley (Californie) et sera lancé à partir d'un avion orbital au-dessus de l'océan pacifique, explique l'ULiège.

Le but sera d'étudier les interactions entre le vent solaire - des particules à haute énergie envoyées par le soleil comme des protons et électrons -, le champ magnétique terrestre et l'atmosphère de la planète bleue. Les chercheurs examineront leur impact sur la météorologie terrestre: ces phénomènes influencent les moussons dans les Tropiques par exemple, ou perturbent les systèmes GPS et de télécommunications.

Un télescope ultraviolet FUV (Far Ultra Violet) se trouve à bord du satellite. Il a été conçu, développé et calibré par le CSL, en collaboration avec l'université de Berkeley. Le centre l'a également testé sous vide, en environnement spatial.

"Maîtriser l'entièreté du développement de l'instrument sous vide, dans un environnement spatial reconstitué" représentait un défi pour les équipes liégeoises, relève l'université. Il aura fallu trois ans de travail pour développer cet instrument. Le centre a obtenu le soutien financier de la politique scientifique fédérale (Belspo).