Les manifestations pour la forêt de Hambach s'étendent jusqu'à Bruxelles © BELGA

Une centaine de manifestants ont protesté mercredi matin devant les bureaux de la représentation du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie pour empêcher des coupes d'arbres prévues dans la forêt de Hambach, située entre Cologne et Aix-la-Chapelle. Autorisée par l'administration, cette taille doit permettre l'expansion d'une mine de lignite exploitée par le groupe de production d'électricité RWE.


Les manifestants se sont rassemblés devant les bureaux en scandant "Hambi Bleibt" ("Hambi reste") et ont déployé une banderole barrée de l'inscription en anglais "Stop destroying, start reviving".

"Ce gouvernement régional est responsable, car ils ont décidé d'évacuer les militants et de couper les arbres de la forêt. Une commission sur le charbon est actuellement en cours en Allemagne. Elle doit définir durant combien de temps encore le pays continuera d'extraire du charbon. Au lieu d'attendre ces résultats, ils ont décidé d'abattre les arbres", dénonce un membre de l'organisation environnementale 350.org, Fabien Flues.

La forêt de Hambach est devenue en Allemagne le symbole des adversaires du charbon, qui reste une source importante de la production d'électricité du fait notamment de la sortie du nucléaire décidée par le pays en 2011 pour 2022.

Des militants écologistes se sont installés dans des constructions dans la forêt pour contester l'agrandissement de la mine de charbon. Ils sont évacués par la police depuis le 13 septembre.

"Cela démontre l'hypocrisie de l'Allemagne, qui se présente dans le monde comme une championne des énergies renouvelables, alors que, parallèlement, les émissions allemandes de CO2 ne diminuent pas et que le pays continue d'exploiter le type de charbon le plus polluant", pointe M. Flues.

Le lignite est un charbon brun très polluant extrait à ciel ouvert sur de très vastes surfaces.