Le système de rachat des années d'études pour augmenter le montant de sa pension peine à séduire, écrivent samedi les titres L'Avenir sur la base des statistiques du ministre Daniel Bacquelaine. Au 1er juin dernier, seuls 340 travailleurs avaient profité de la mesure mise en place à la fin de l'année dernière.

Depuis le 1er décembre 2017, les salariés, indépendants et fonctionnaires peuvent racheter leurs années d'études afin qu'elles soient prise en compte pour leur pension.
D'après le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine, 295 salariés et 45 fonctionnaires ont racheté leurs années d'études réussies depuis l'entrée en vigueur de la mesure. Les statistiques ne sont pas encore disponibles pour les indépendants. Au total, 937,75 années d'études ont été rachetées, soit 2,75 années par travailleur. Le montant récupéré par l'Etat s'élève lui à 1,5 million d'euros.
Un peu plus de 8.000 personnes ont toutefois pris des renseignements, précise le ministre. "Certaines ont sans doute introduit des dossiers qui n'ont pas encore été traités ou finalisés", ajoute son cabinet.