"La décision sera prise au sein du gouvernement et nulle part ailleurs" © BELGA

La proposition de la France pour le remplacement des F-16 est toujours en lice, a insisté vendredi matin un porte-parole du Premier ministre Charles Michel (MR), après que le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), a affirmé le contraire.

Dans les colonnes du quotidien De Morgen, le nationaliste flamand a estimé que l'offre française était exclue. "La décision sera prise au sein du gouvernement et nulle part ailleurs", a toutefois rappelé le porte-parole du chef du gouvernement fédéral.

Vendredi dernier, le Premier ministre avait déclaré que le gouvernement étudierait les arguments en faveur d'une prolongation des F-16, les offres introduites dans le cadre de l'appel d'offres, soit le F-35 du groupe américain Lockheed Martin et l'Eurofighter Typhoon du consortium européen Eurofighter, mais aussi la proposition française introduite en dehors de cet appel.